10416 Lajeunesse, Montréal QC H3L 2E5 | 5765 Gouin Ouest, Montréal QC H4J 1E2 info@villeenvert.ca 514 447-6226 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin)

Ville en vert

Habitudes zéro déchet (ou presque) de l’équipe de Ville en vert

Habitudes zéro déchet

Aujourd’hui, on parle beaucoup de trucs pour réduire notre empreinte écologique.

Voici quelques gestes posés au quotidien ou régulièrement par les membres de l’équipe de Ville en vert.

Cuisine et repas

Préparer ses propres repas : choisir une liste de recettes savoureuses !

D’abord, une des solutions les plus simples afin de diminuer son empreinte écologique consiste à préparer soi-même ses repas. Il importe de déterminer une liste de recettes savoureuses que nous pourrons réaliser facilement et en peu de temps. Ici, nous privilégions les sources de protéines qui ne sont pas d’origine animale, donc, la plupart de nos recettes seront végétariennes — on trouve des livres de recettes en abondance dans les bibliothèques publiques… 😉 Une fois notre liste de recettes établie, il nous reste à faire une liste des ingrédients qui seront nécessaires à leur concoction. Ensuite, nous devons nous assurer que nous disposons de tous les ustensiles et plats nécessaires pour leur préparation et leur cuisson. S’il nous en manque, nous pouvons toujours les emprunter à des amis/voisins ou les acheter dans une friperie.

Contenants réutilisables

Avant de partir faire nos courses, on prépare notre sac à emplettes (sac à dos, sac de coton, sac de magasinage, etc.) dans lequel on place nos contenants réutilisables (pots Masson, contenants réutilisables vidés et nettoyés : pots de miel, pots de sauce à spaghetti, pots de cornichons, etc. autres contenants avec couvercles.)

Notre liste en main, c’est le temps de passer à l’épicerie ou dans notre magasin en vrac préféré.

Épicerie et marché en vrac

  • Privilégions l’achat de fruits et légumes récoltés localement idéalement biologiques. S’il n’y en a pas, nous nous tournons vers le bio étranger.
    • À ce titre, les paniers bios représentent une bonne alternative tout en favorisant l’agriculture de la région.
    • Aussi, se procurer les fruits et légumes portant la mention équifruit est un choix judicieux (commerce équitable favorisant des conditions de travail justes pour les producteurs et leurs travailleurs.)
  • Évitons autant que possible les aliments transformés, et si nous en achetons, choisissons les aliments produits au Québec de préférence.
  • Faisons-le plein de provisions en vrac (noix, céréales, farine, riz, œufs, fruits séchés, etc.)
    • Souvent les commerces offrant des aliments en vrac, proposent aussi une gamme de produits nettoyants. Ça vaut la peine de vérifier et… d’apporter ses contenants vides pour les remplir !
  • Encourageons nos producteurs de bière locaux ! Favorisons les produits offerts par les brasseurs régionaux.

Dans la cuisine — pour cuisiner

  • Cuire les muffins directement dans le moule évitant ainsi d’utiliser du papier jetable.
  • Finies les préparations vendues en magasin ! Préparons nos propres houmous, compote, trempettes, vinaigrettes, bouillons de légumes, bouillons de viande, etc.
  • Selon la saison, faisons nos conserves (sauces tomates, ketchup, betteraves, etc.)
  • Congelons les fruits et légumes du Québec pour pouvoir les utiliser pendant l’hiver : fraises, framboises, bleuets, poireaux, etc.
  • Certains d’entre nous font aussi des germinations.

Dans la cuisine — pour nettoyer et conserver

La plupart des produits que nous utilisons sont réutilisables.

  • Essuie-tout réutilisables — faits à partir de vieux vêtements, les « guenilles » !
  • Sac à collation réutilisable
  • Comme tampon à récurer, une éponge fabriquée à base de loofa, noix de Grenoble ou fibre de noix de coco.
  • Au lieu d’employer des pailles conventionnelles, préférons les pailles en acier inoxydable, silicone, bambou, verre ou papier.
  • Lorsque nous avons des casseroles collées, le marc de café peut servir de récurant.

Les ziplocs pour conserver les salades plus longtemps

Habitudes zéro déchet

Une de nos employées ne jure que par les sacs Ziploc. Selon elle, ils représentent la meilleure façon de conserver longtemps la salade propre ainsi que le persil et la coriandre. Aussi, ils ont l’avantage de ne pas prendre trop de place dans le frigo. Afin de limiter leur achat, ils peuvent être réutilisés presque à l’infini tant qu’ils ne sont pas troués. Pour cela, une bonne façon de les réutiliser est de les laver et les faire sécher comme le linge !

  • L’hiver : dans la cuisine, placer une corde avec deux punaises, ajoutez-y des pinces à linge et le tour est joué.
  • L’été : les faire sécher dehors !
Truc : afin de faire sécher l’entièreté des sacs, il faut bien les laisser ouverts de manière à ce que l’air puisse entrer

Adieu la pellicule plastique place au bonnet de douche !

Habitudes zéro déchet

Pour recouvrir un plat à gratin ou pour apporter un plat chez des amis, on peut utiliser un bonnet de douche ! Ils sont en plus super faciles à nettoyer et donc réutilisables à presque à l’infini !

Produits ménagers et autres

zéro déchet

Quelques-uns d’entre nous fabriquent leurs propres produits d’entretien ménager, par exemple :

  • Produit de nettoyage maison fait à base de vinaigre à 12 %, eau et pelures d’agrume pour obtenir une fragrance agréable.
  • Détergent à vaisselle en poudre.
  • Pour les personnes moins aventureuses, on peut simplement acheter ces produits en vrac – à la boutique l’Escale verte, par exemple.
  • Lorsqu’un vêtement est troué ou un bouton décousu, on peut le rapiécer à la main ou le recoudre avec un fil et une aiguille.

Parlant de tissus, au lieu d’employer des essuie-tout et mouchoirs de papier, on peut les remplacer par leur équivalent en tissus.

Les mouchoirs et essuie-tout en tissus à 0 $

Habitudes zéro déchet

Parfois, certains vêtements sont tellement abîmés qu’il serait indigne de les mettre dans les friperies. Alors pour leur donner une deuxième vie, nous pouvons les couper en forme de carré et les utiliser comme mouchoir ou essuie-tout.

Nous pouvons aussi trouver dans les commerces de décoration des boites à mouchoir en bois dans lesquels on peut y glisser nos bouts de tissus.

Soins personnels ou les multiples usages du marc de café

Certains d’entre nous fabriquent la plupart de leurs savons : à mains, bains moussant, déodorant et shampoing sec et même baume à lèvre

Sinon, préférons les savons faits à la main par les artisans du Québec.

Il est possible de se servir du marc de café comme d’un exfoliant. Oui, oui !

Favorisons l’utilisation de lingettes démaquillantes réutilisables

En remplacement des cotons-tiges en plastique, utilisons un substitut durable et biodégradable. Il existe aussi une autre variante de plus en plus prisée : l’oriculi. Petit bâtonnet fabriqué de bambou, réutilisable et compostable.

Vêtements

Favorisons le réemploi : il y a toutes sortes de trésors dans les friperies. Quand y êtes-vous allés la dernière fois ?

Aussi, pour les esprits créatifs, il peut être très agréable, à partir de laines québécoises et à l’aide de patrons, de tricoter vêtements, foulards, tuques, etc.

Transport

Habitudes zéro déchet

Privilégions le transport actif [marche ou vélo – même l’hiver] et le transport en commun.

Optons pour une Communauto pour les trajets nécessitant plus d’espace de chargement.

En couple, choisissons, si nécessaire, de n’avoir qu’une voiture et combinons son utilisation avec le transport en commun et le transport actif.

Recette [pas pompette] de pain belge

Habitudes zéro déchet

Noémie propose sa recette de Pain maison aux grains entiers sans sachet

Il n’y a rien de plus réconfortant que de manger son propre pain ! C’est 10 min en tout quand la technique est maitrisée, puis c’est 2×45 min devant la tablette un soir de séries… Voici la recette de pain belge d’une Belge… 

Préparation : 10 minutes
Temps de levée : 2 X 45 minutes
Cuisson : 35 minutes à 400 o

Ingrédients

  • 500 g ou 3 tasses de farine
    • (250 g ou 1 ½ tasse de farine aux grains entiers et 250 g ou 1 ½ tasse de farine blanche) ou
    • (250 g ou 1 ½ tasse de farine blanche + 250g ou 1 ½ tasse de mélange de farine autre : sarrasin, seigle, kamut, etc.)
  • 1 c à soupe bombée de levure sèche
  • (1 c. à thé de sel) : facultatif
  • 300 ml d’eau tiède
  • 1 c. à soupe de sucre (sirop d’érable ou miel)
  • 1 c. à soupe d’huile de canola bio 1ere pression à froid

Préparation

  • Faire un puits dans la farine et mettre la levure avec un peu d’eau au milieu. Mettre le sel autour sans qu’il ne touche la levure. Mélanger du bout des doigts la levure à la farine puis ajouter le reste des ingrédients (sucre, huile) et mélanger l’ensemble. Pétrir pendant 5 minutes.
  • Mettre la boule de pâte dans un grand bol et placer un linge humide par-dessus. Faire monter 45 min près d’une source de chaleur. Après 45 min, la pâte aura doublé de volume.
  • Ensuite, pétrir une seconde fois la pâte 2-3 min, mettre la pâte dans un moule à cuisson carré ou rectangle ou même sans moule, faire les fentes de décoration avec un couteau, mettre un linge humide par-dessus puis faire monter encore 45 min à une heure près d’une source de chaleur.
  • Cuire au four pendant 35 min à 400 o F.
  • Retirer du moule immédiatement et faire toc-toc-toc sur le dessous pour vérifier s’il est bien cuit !
  • Le laisser refroidir totalement sur une grille avant de l’emballer.
  • Il se conserve plus longtemps dans un sac de type ziploc.

Astuce : congeler la moitié si on est seul à le manger.

Bon appétit !

P.S. On peut laisser le pain monter plus longtemps dans la 1re et 2e levée. Jusqu’à 3 h. (ou faire une course plus longtemps)


Sources images :
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:WTMTL_T26_DSC_6005.JPG
Collection privée de Noémie Beaucarne
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:WTMTL_T33_P8289885.JPG
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a8/Pain_belge.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *