10416 Lajeunesse, Montréal QC H3L 2E5 | 5765 Gouin Ouest, Montréal QC H4J 1E2 info@villeenvert.ca 514 447-6226 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin)

Ville en vert

À vos semis

Avec l’arrivée du  mois de mars, on se met à rêver au printemps et qui dit printemps dit semis. Enfin! Après plusieurs mois à manquer de lumière et de chaleur, le beau temps commence à  se faire sentir tranquillement et c’est le temps de penser à la planification de nos potagers et de nos plates-bandes. Alors, pourquoi ne pas faire nos propres semis? C’est si simple quand on s’y connait un peu.

Il y a plusieurs choses à tenir en compte pour bien réussir nos semis.

L’espace

L’espace nous donnera une bonne idée sur la quantité de semis que nous pouvons faire, car autant les semis ne prennent pas de place, autant la prochaine étape en prends : le repiquage et la transplantation. Petit semis deviendra grand! Nous devons, après quelques semaines, transplanter nos semis dans de plus gros contenant pour qu’ils puissent grandir suffisamment avant de les mettre à l’extérieur.

Éclairage

L’éclairage est toujours le point sensible lorsqu’on cultive des plantes à l’intérieur de nos maisons. Les semis ne sont pas différents, ils ont besoin d’un éclairage soutenu pour grandir avec vitalité. Au départ, pour la germination, nos semis ne requièrent pas de grande quantité lumineuse, mais plutôt une humidité constante et de la chaleur. Mettre un dôme ou bien un sac en plastique transparent, en prenant soin de faire trous dedans, nous permettra de conserver l’humidité et la chaleur nécessaires à la germination. Il est important de ne pas mettre nos semis avec le dôme en plein soleil, car ça pourrait surchauffer.

Lorsque les premières feuilles apparaissent, c’est le temps d’enlever le dôme et de se préoccuper de la lumière. On peut maintenant choisir l’endroit le plus ensoleillé de la maison pour y déposer nos petites plantules. Plus il y aura de soleil,  plus nos plants seront compacts et verts. Vous pouvez leur faire faire une rotation d’un quart de tour 2 fois par semaine pour vous assurer qu’ils poussent bien droit.

Substrat

Les mélanges à base de mousse de sphaigne pour semis  donnent de meilleurs résultats que les mélanges de terre. Ils sont légers, poreux et gardent bien l’humidité. Il n’est pas nécessaire d’y ajouter un engrais puisque les plantules n’en ont pas besoin durant les premières semaines. Il est recommandé de bien humecter le substrat à base de mousse de sphaigne avant son utilisation. On le maintien ensuite humide mais non détrempé. À la boutique L’Escale verte, vous trouverez du terreau à semis en vrac, c’est le Proxmix FPX pour semis.

Choix de semences

C’est important de ne pas tout partir en mars, vous pouvez consulter un calendrier de semis pour savoir quel est le bon moment pour semer chaque variété. Il y a déjà plusieurs semis à faire en mars pour le potager : L’aubergine, la cerise de terre, la ciboulette, le poivron,  le piment, l’oignon, le persil et certains cultivars de tomate.

Comment faire nos semis :
  1. On remplit un contenant propre avec le terreau à semis, qu’on compacte légèrement.
  1. Ensuite, on dispose les semences sans trop les serrer entre elles, pour éviter l’étiolement lorsque les plants pousseront.
  1. On couvre légèrement les semences de terreaux. Certaines semences ont besoin de lumière pour germer, consulter les spécifications sur les sachets.
  1. On couvre d’un dôme, lorsque les plantules sortiront du sol, on retire le dôme.
  1. Pour l’arrosage, on peut utiliser un vaporisateur au début pour ne pas déterrer les semences et éviter qu’elles ne sèchent à la surface.

Bon semis à tous!

Source : le jardin botanique de Montréal