info@villeenvert.ca 514 447-6226 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Ville en vert

Corvées de nettoyage pour une ville belle et propre | Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension

Cette année, les grandes corvées montréalaises auront lieu de mars à novembre. Durant cette période, des milliers de citoyens se donnent rendez-vous pour embellir leur quartier.

Comment participez?

Vous désirez organiser une corvée de nettoyage? Visitez le site web des corvées de propreté de la Ville de Montréal pour soumettre votre corvée dès maintenant! En organisant une corvée de propreté, vous prenez part à cet effort collectif. Un geste simple que tout citoyen peut poser.

Où se procurer du matériel pour organiser une corvée de nettoyage?

Ville en vert, l’éco-quartier Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, prête aux citoyens et organismes de l’arrondissement du matériel pour organiser des corvées de nettoyage (parcs, ruelles, cours d’école, etc.).

Balais, pelles, pinces, râteaux et balais à feuilles vous seront remis contre une caution de 25 $ que nous vous restituerons au retour du matériel.

N’hésitez pas à nous contacter au 514-500-5136 ou à info.vsmpe@nullvilleenvert.capour vous assurer de la disponibilité du matériel.

Le troisième pays au monde et l’empreinte carbone des courriels

Empreinte carbone

Aujourd’hui, que ce soit pour les communications professionnelles ou personnelles, nous envoyons et recevons une quantité considérable de courriels chaque jour. Cette habitude est tellement ancrée que la souligner revient presque à dire que l’on a un nez au milieu du visage. Par contre, ce qui est moins évident est que chaque courriel envoyé a un impact environnemental : une empreinte carbone.

Ce billet a été rédigé afin de mieux comprendre les rouages de l’empreinte carbone des courriels. Il a aussi pour objectif de favoriser une prise de conscience de l’impact de certains des gestes que nous posons au quotidien. Ultimement, il encouragera l’adoption de nouvelles habitudes et nouveaux réflexes qui réduiront considérablement notre empreinte.

Cet article comprend 6 parties :
1— Le trajet d’un courriel
2— Les centres de données
3— Les chiffres
4— Les impacts environnementaux potentiels
5— Quelques façons de réduire son empreinte
6— Le troisième pays au monde


Ainsi, chaque courriel distribué nécessite une quantité de ressources techniques et énergétiques considérables. Pour commencer, voyons — pour les esprits curieux — quelques explications très techniques.

Le trajet d’un courriel

D’abord, en envoyant un courriel, celui-ci est acheminé à un premier serveur dédié au courrier sortant qui déploie le protocole SMTP (Simple Mail Transport Protocol). Situé dans un centre de données (data center), le serveur tente d’identifier l’adresse du destinataire afin d’acheminer le courriel. Malheureusement, le serveur SMTP ne comprend pas comment lire le nom de domaine (villeenvert.ca, par exemple) — comme le facteur consulte une carte routière, car il ne connait pas le nom et l’emplacement de toutes les rues par cœur. Donc, le serveur SMTP nécessite une information qui lui est lisible, une adresse IP qui lui permettra de localiser et livrer le message à la destinataire. Pour dénicher cette adresse IP, le serveur SMTP devra consulter le serveur DNS (genre de bottin téléphonique des internets) qui traduira l’adresse de la destinataire (claire@nullvilleenvert.ca, par exemple) en une adresse IP telle que « 45.789.56.89 ». Dès que cette adresse IP a été trouvée, elle permet de déterminer si le domaine en question
(villeenvert.ca) possède des serveurs nécessaires afin de bien diriger le courriel. Vous suivez toujours ? Continuons — le pire est passé.

Rendu ici, le serveur SMTP détient toutes les coordonnées requises pour rejoindre la destinataire. Il peut désormais acheminer le message jusqu’aux serveurs MTA (Mail Transfert Agent*) de la destinataire.

Enfin, le MTA choisit à quel endroit déposer le courriel selon le protocole POP ou IMAP, tout dépendant de la méthode employée par le fournisseur de service de courriels.

Vous êtes toujours là ? Procédons.
Une fois ces considérations techniques abordées, envisageons maintenant l’utilisation d’électricité nécessaire au fonctionnement d’un tel système.

Les centres de données

Photo - centre de données - empreinte carbone
 Les centres de données consomment environ un pour cent du total de l’électricité consommée au Canada tous les ans, et leur demande continue d’augmenter.

Chaque serveur présent dans la boucle de cette communication doit être alimenté en électricité. À ce titre, les serveurs doivent donc être alimentés en énergie pour maintenir le courriel dans un état accessible, autrement dit, avant qu’il soit supprimé par la destinataire. Les serveurs sont souvent regroupés dans ce que l’on appelle communément centre de données (data center). (En date du 16 janvier 2019, Il y a 172 data centers au Canada dont 35 à Montréal.) Énergivores, ces centres de données fonctionnent 24 h sur 24, sept jours sur sept, 365 jours par année et leur impact sur l’environnement dépend du type d’énergie qui est utilisé pour les alimenter. À l’extérieur du Canada, l’impact environnemental est plus important, car certains pays produisent une partie de leur électricité dans les centrales au charbon, par exemple.

Selon le site du ministère des Ressources naturelles du Canada, « les centres de données consomment environ un pour cent du total de l’électricité consommée au Canada tous les ans, et leur demande continue d’augmenter. Environ la moitié de l’énergie consommée par un centre de données est consommée par des serveurs informatiques, et environ 40 % servent à refroidir ces serveurs [i] ».

Heureusement, une nouvelle tendance s’installe et les centres de données « optent pour des systèmes de refroidissement “gratuits”, à base d’air froid extérieur (free-cooling, free-chiling, etc.) ou d’eau souterraine (géo-cooling). En plus de ces solutions, les géants du Net choisissent le grand froid : Google s’est installé en Finlande, Facebook en Suède, [ii] » tandis que Microsoft a déployé une flotte de serveurs dans les fonds marins.

Les chiffres

Types de courriel Émission équivalente de CO2/année
Pourriel (spam) 0.3 g
Courriel avec texte 4 g
Courriel avec pièce jointe de 1 Mo envoyé à une personne 19 g
Courriel avec pièce jointe de 1 Mo envoyé à 10 personnes 73 g
Courriel avec pièce jointe de 1 Mo envoyé à 100 personnes 615 g
Courriel avec pièce jointe de 10 Mo 126 g

En moyenne, l’empreinte carbone d’un pourriel est 0,3 g de CO2 selon la recension faite dans le livre How Bad are Bananas : The Carbon Footprint of Everything (Mike Berners-Lee.) Un courriel normal, selon le même livre, possède une empreinte de 4 g de CO2, ce qui représente l’énergie dépensée par les ordinateurs et les centres de données lors de l’envoi, du filtrage et de la lecture des courriels.

Toujours selon Berners-Lee, une année typique de courriels entrants ajoute 136 kg à notre empreinte carbone, ce qui représente un trajet d’environ 320 km dans une voiture compacte.

33 courriels de 1 Mo envoyé à deux personnes 220 jours par année = 1 000 km en voiture

En France, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), une personne qui envoie quotidiennement 33 courriels de 1 Mo à deux destinataires génère des émissions semblables à 180 kg de CO2 par an. Ce qui équivaut à une balade en voiture de plus de 1000 km…

Les impacts environnementaux potentiels

Photo - central au charbon - empreinte carbone
Certains serveurs sont situés dans des pays ou l’alimentation en électricité est créée à partir du charbon. (Datteln, Allemagne)

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) publiait en juillet 2011 une analyse du cycle de vie (ACV) des courriers électroniques, des requêtes effectuées sur Internet et des supports de transmission de documents tels que les clés USB.

Parmi les impacts environnementaux potentiels — calculé sur la base de l’envoi d’un courrier électronique de 1 Mo à une personne — en voici trois qui retiennent l’attention :

  • « Envoyer un courrier électronique de 1 Mo à 1 personne équivaut à la consommation directe de 25 Wh, soit 25 min d’utilisation d’une ampoule de 60 W.
  • Un courriel de 1 Mo envoyé à une personne entraîne potentiellement une consommation d’énergie fossile équivalente à 6 g de pétrole […].
  • L’équivalent de 20 g de CO2 […] est émis par courriel de 1 Mo envoyé. Sur la base d’une hypothèse de vingt courriels par jour par personne, cela représenterait annuellement les émissions de CO2 équivalentes à plus de 1 000 km parcourus par voiture. »
Photo - circuit électronique - empreinte carbone
Les plaquettes de circuits utilisées dans la confection des ordinateurs nécessitent des métaux rares. Leur extraction et leur transformation causent une quantité considérable de pollution.

L’étude a aussi envisagé deux autres enjeux environnementaux :

L’équivalent de 7,5 g de fer est potentiellement consommé par courriel de 1 Mo

L’épuisement potentiel des métaux : cet indicateur reflète l’enjeu lié à l’emploi de métaux rares [cuivre, aluminium et métaux rares] dans l’industrie électronique.

L’équivalent de 1,7 mg de phosphate est potentiellement émis dans l’eau par courriel de 1 Mo. 

Le potentiel d’eutrophisation en eau douce : cet indicateur représente la consommation d’eau requise lors de la fabrication des plaquettes de circuits imprimés de l’ordinateur.

En entreprise

Photo - ordinateur de bureau - empreinte carbone
L’envoi et la réception de courriels au bureau représente une empreinte carbone considérable.

Une entreprise de 100 personnes travaillant 340 jours par année, recevant 58 courriels et envoyant 33 courriels d’un 1 Mo quotidiennement, produit 21 tonnes de CO2 — soit environ 21 allers-retours New York-Paris — ou encore 210 kg équivalent CO2 par employé. C’est énorme !

Quelques façons de réduire son empreinte

empreinte carbone

Courriels

▶ Ciblez un nombre minimal de destinataires lors de la rédaction de vos courriels.
▶ Classez vos courriels dès leur réception et supprimez les pourriels ;
▶ Évitez d’employer la fonction “répondre à tous” lorsque vous répondez à un envoi de groupe ;
▶ Supprimez les pièces jointes des messages auxquels vous répondez ;
▶ Si possible, remplacez les pièces jointes par un lien hypertexte ou URL. Si nécessaire, créez des pièces jointes légères : PDF basse définition, fichiers compressés, etc. Pour les documents très volumineux, pensez à utiliser les services de partage comme WeTransfer ;
▶ Créez une image basse définition de votre signature assortie du logo de votre entreprise [iii] ;
▶ Désabonnez-vous des infolettres que vous ne consultez pas.

Stockage de données

▶ Triez et organisez vos courriels pour faciliter vos recherches.
▶ Nettoyez régulièrement votre boîte courriel, surtout s’il s’agit d’un webmail : vous vous protégez des utilisations indésirables, vous allégez les centres de données et le travail de votre équipement.
▶ Videz également le cache de votre navigateur, les témoins (cookies) et l’historique de navigation…
▶ Mettez à jour la liste de vos favoris.
▶ Triez les données stockées en supprimant celles qui sont inutiles, surtout celles stockées à distance : des images, des vidéos, des documents jamais consultés s’y accumulent et encombrent les unités de stockage.
▶ Videz régulièrement le dossier “téléchargements” de votre système d’exploitation.
▶ Stockez et utilisez le maximum de données localement (disque dur externe…). À chaque stockage en externe, à chaque consultation de ces données, on impose des allers-retours entre utilisateurs et serveurs. De plus, il est facile d’oublier ce qui est stocké dans le Nuage (cloud) quand on n’en a plus l’utilité[iv].

Service de nettoyage de pourriels (c’est gratuit !)

Cleanfox est un service de nettoyage de boîte de réception gratuit. Il vous permet de les supprimer et de vous désabonner en un clic.

Cleanfox

Le troisième pays au monde

« En prenant internet dans son ensemble, si c’était un pays, il serait classé 3e au monde en termes de consommation électrique après la Chine et les États-Unis [v] ».


Glossaire

SMTPSimple Mail Transport Protocol
POP — Post Office Protocol
IMAP —Interactive Mail Access Protocol
MTA — Mail Transfer Agent ▶ Il en existe deux types, soit logiciel (Microsoft Outlook, Lotus Notes, Mozilla Thunderbird, etc.) ; en ligne (Gmail, Hotmail, Webmail, etc.)
DNS — Domain Name System


[i] https://www.rncan.gc.ca/energie/produits/categories/centres-donnees/13744

[ii] https://o.nouvelobs.com/high-tech/20170131.OBS4636/les-e-mails-sont-ils-vraiment-mauvais-pour-l-environnement.html

[iii] https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-ecoresponsable-au-bureau.pdf

[iv] https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-ecoresponsable-au-bureau.pdf

[v] https://www.arte.tv/fr/articles/comment-reduire-lempreinte-carbone-de-ses-e-mails


Sources

https://www.arobase.org/fonctionnement/parcours-email.htm

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/07/07/combien-de-co2-pesent-un-mail-une-requete-web-et-une-cle-usb/

https://www.independent.co.uk/life-style/gadgets-and-tech/how-bad-is-email-for-the-environment-a7555161.html

http://carbonliteracy.com/the-carbon-cost-of-an-email/

https://www.mailjet.com/blog/news/say-what-email-has-a-carbon-footprint/

https://blog.cleanfox.io/tips-en/what-is-internet-pollution-what-is-the-impact-of-internet-on-our-environment/

Pour connaître toutes les statitisques concernant l’utilisation d’internet dans la population québécoise on consultera avantageusement le rapport intitulé L’utilisation d’Internet chez les Québécois (Institut de la Statistique du Québec, novembre 2017)

http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/science-technologie-innovation/bulletins/sti-bref-201711-2.pdf

https://www.lci.fr/societe/environnement-google-5-gestes-simples-pour-reduire-votre-pollution-sur-internet-web-ordinateur-mail-recherche-pj-2076788.html

https://www.arte.tv/fr/articles/comment-reduire-lempreinte-carbone-de-ses-e-mails

https://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/bureau/internet-e-mails-limiter-impacts

https://www.datacentermap.com/canada/

https://o.nouvelobs.com/high-tech/20170131.OBS4636/les-e-mails-sont-ils-vraiment-mauvais-pour-l-environnement.html

Sources images

https://pxhere.com/fr/photo/566533

https://pxhere.com/en/photo/949588

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:BalticServers_data_center.jpg

https://datacentervoice.com/wp-content/uploads/2015/10/data-center.jpg

https://pixabay.com/fr/qu%C3%A9bec-des-for%C3%AAts-nature-bois-1639842/

Autres ressources et sites dignes d’intérêt

Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie

Le guide pratique “La face cachée du numérique” https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-face-cachee-numerique.pdf

Le guide pratique “Écoresponsable au bureau” https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-ecoresponsable-au-bureau-mai2017.pdf

Analyse comparée des impacts environnementaux de la communication par voie électronique Volet courrier électronique : Synthèse juillet 2011
https://presse.ademe.fr/files/acv_ntic_synthese_resultats.pdf

Moteur de recherche solidaire, qui redistribue la moitié de ses revenus à des projets sociaux et environnementaux et respecte votre vie privée. http://Lilo.org

Qwant est le premier moteur de recherche qui protège les libertés de ses utilisateurs et veille à préserver l’écosystème numérique. Nos mots-clés : vie privée et neutralité.
http://Qwant.com

Évaluation des émissions polluantes lors d’un trajet https://mapmyemissions.com/home

Service de nettoyage de pourriels
https://www.cleanfox.io/fr-FR/

Site qui informe des émissions de Google pendant le temps que dure une visite sur le site du moteur de recherche
http://www.janavirgin.com/CO2/

Le bitcoin et la blockchain : des gouffres énergétiques https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-planete/20160720.RUE3462/le-bitcoin-et-la-blockchain-des-gouffres-energetiques.html

Comment réduire l’empreinte carbone de ses courriels ? https://www.arte.tv/fr/articles/comment-reduire-lempreinte-carbone-de-ses-e-mails

Site qui explique en détail le cheminement d’un courriel (en anglais) https://www.namecheap.com/hosting/how-does-email-work/

SMTP (Simple Mail Transport Protocol)
https://www.arobase.org/fonctionnement/smtp.htm

POP (Post Office Protocol)
https://www.arobase.org/fonctionnement/pop.htm

IMAP (Interactive Mail Access Protocol)
https://www.arobase.org/fonctionnement/imap.htm

Astuces

https://blog.cleanfox.io/astuces-fr/

Avec la saison estivale revient la Patrouille verte!

Les patrouilleurs de Ville en vert passeront les huit prochaines semaines à parcourir l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville pour sensibiliser les résidents à différents enjeux environnementaux ainsi qu’à la saine gestion des matières résiduelles. Vous les croiserez assurément cet été puisque leur horaire sera rempli d’événements : animation dans les camps de jour, kiosques dans les parcs, porte-à-porte, corvées de propreté, et inspection de bacs. N’hésitez pas à aller à leur rencontre pour poser vos questions!

Lire la suite

Corvées de nettoyage pour une ville belle et propre | Ahuntsic-Cartierville

Cette année, les grandes corvées montréalaises auront lieu de mars à novembre. Durant cette période, des milliers de citoyens se donnent rendez-vous pour embellir leur quartier.

Comment participez?

Vous désirez organiser une corvée de nettoyage? Visitez le site web des corvées de propreté de la Ville de Montréal pour soumettre votre corvée dès maintenant! En organisant une corvée de propreté, vous prenez part à cet effort collectif. Un geste simple que tout citoyen peut poser.

Où se procurer du matériel pour organiser une corvée de nettoyage?

Ville en vert, l’éco-quartier Ahuntsic-Cartierville, prête aux citoyens et organismes de l’arrondissement du matériel pour organiser des corvées de nettoyage (parcs, ruelles, cours d’école, etc.).

Balais, pelles, pinces, râteaux et balais à feuilles vous seront remis contre une caution de 25 $ que nous vous restituerons au retour du matériel.

N’hésitez pas à nous contacter au 514 856-9053 ou à info@nullvilleenvert.ca pour vous assurer de la disponibilité du matériel.

Programme de subvention pour les couches lavables pour bébés

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, en collaboration avec l’organisme Ville en vert, souhaite encourager les familles de l’arrondissement à utiliser des couches lavables pour bébés et ainsi réduire la quantité d’ordures ménagères enfouies. Pour ce faire, l’arrondissement met de l’avant un programme de subvention pour l’utilisation de couches lavables pour bébés en partenariat avec l’organisme Ville en vert.

Ce sont 30 subventions d’une valeur de 150 $ chacune qui seront offertes à partir d’avril 2019 aux familles résidentes afin de couvrir en partie les frais rattachés à l’achat des couches lavables ou à un service de location de couches lavables.

Une seule subvention par enfant est accordée.

Lire la suite