info@villeenvert.ca 514 447-6226 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Ville en vert

Des ustensiles écolo en cuisine!

Vous avez pris la résolution de vous donner de meilleures habitudes pour préserver la planète ? L’écologie est une valeur qui fait déjà partie intégrante de votre quotidien ?  

Ce mois-ci, on vous présente des ustensiles écologiques à utiliser en cuisine. 

Note : Cet article fournit une liste non exhaustive de points de ventes pour trouver les produits présentés dans le but d’offrir des prix variés, et accessibles pour tous les budgets. Les fournisseurs présentés peuvent ne pas partager les valeurs promues par Ville en vert. Néanmoins, chaque petit geste pour la planète compte ! 

Les appareils électroniques 

Un téléphone cellulaire, un ordinateur et une tablette comme outils écologiques?  Oui! Ils le sont, lorsqu’on les utilise aussi pour cuisiner. En effet, on peut recueillir diverses informations et idées en lien avec la cuisine et l’alimentation au même endroit. Par exemple, on peut y rassembler les recettes par catégories, conserver des photos d’inspiration et des livres de recettes en format électronique. Le tout, sans utiliser davantage de ressources matérielles. D’ailleurs, les appareils électroniques sont de bons alliés pour rester organisé (par exemple, pour l’utilisation de listes d’épicerie) et pour consulter les rabais en ligne.  

Pour plus d’infos sur des applications pratiques, inscrivez-vous aux conférences Cuisiner à petit prix données par Ville en vert. 

(contact : noemie@nullvilleenvert.ca)  

 

Notre sélection d’ustensiles de cuisine écologiques 

Les essuie-tout réutilisables 

Pour réduire l’utilisation d’essuie-tout à usage unique (bien que compostables), plusieurs compagnies offrent désormais des essuie-tout réutilisables, ultra-absorbants et qui sont lavables à la machine. 

Les couvre-bols

Plus écologiques et durables que la pellicule de plastique traditionnelle, les couvre-bols réutilisables s’ajustent à la plupart des plats grâce à leur bande élastique, et ils sont lavables à la machine.  

Pour des options stylées : 

  • 12,50$ le couvre-bol, ou 18,49$ pour un ensemble de 2 chez l’Escale Verte  
  • 20$ l’ensemble de 2 chez Simons  

Pour une option économique : le bonnet de douche ! Disponibles dans les pharmacies et les magasins du dollar. 

Les sacs à collations et à sandwichs 

Il existe désormais une panoplie de sacs à fermeture éclair sur le marché, avec des motifs et couleurs pour tous les goût. 

Suggestions de produits fabriqués au Québec (prix variables selon les ensembles): 

  • Demain Demain, dont le tissu est composé de bouteilles d’eau recyclées, disponibles à l’Escale verte
  • Fabrik Éco, faits de tissu PUL (polyuréthane laminé) imperméable et respirant. 
  • Gusto, aussi faits de tissu PUL, sont disponibles à l’Escale verte

Les tapis de silicone 

Le silicone est un matériau tolérant aux hautes températures et empêche les aliments de coller. Lavable et réutilisable, il est une belle alternative au papier parchemin ou d’aluminium. 

Plus besoin d’huile, de beurre ou de papier parchemin: pour couvrir les plaques de cuisson, le tapis de silicone est une option plus saine pour réduire la graisse et les calories dans vos plats! 

  • 9,99$ le tapis chez Canadian Tire 
  • 3$ chez Dollorama de la marque Betty Crocker 

Pour en savoir plus sur le silicone: https://fr.davidsuzuki.org/mode-de-vie/articles-de-cuisson-silicone-ecolos-securitaires/

Les contenants à épices  

Pour organiser l’inventaire des épices et réduire la quantité de plastique lors des achats (c’est-à-dire les petites boîtes en plastique ou les sachets refermables vendus en épicerie), les pots à épices en verre sont très pratiques. Avec ces petits contenants, on peut acheter en vrac, sans pour autant acheter en gros, tout en préservant la fraîcheur des épices. 

  • 3,99$ pour 2 pièces chez Ikea  
  • 17,99$ pour 12 pots chez Amazon 

Une visite sur les sites web de reventes 

Dans une optique de réutilisation de biens, les sites de reventes tels que KijijiLespac et Craigslist peuvent s’avérer une mine d’or pour trouver des articles de cuisine usagés à prix modiques! 

Il existe également des groupes de petites annonces et d’échanges de biens sur les réseaux sociaux. Par exemple, Troc tes trucs est un organisme qui propose des activités de troc pour soutenir le développement durable. Pour plus d’infos, visitez leur page Facebook.

Et vous, quels sont vos meilleurs outils de cuisine écolo ?

« Je n’en veux pas » ou l’art de faire découvrir de nouveaux aliments chez l’enfant

Vous revenez d’une journée de travail. Après avoir terminé la préparation du souper, votre enfant fait la grimace et décide qu’il ne veut pas manger la nouvelle version de la lasagne, qui contient des aubergines… ni de goûter au tofu que vous avez cuisiné hier. Cela ressemble à votre situation? Votre enfant n’est pas un cas isolé!

En effet, la plupart des parents feront face, à un moment ou un autre, à des refus alimentaires exprimés par leur enfant, particulièrement pour les nouveaux aliments.

C’est un qu’on appelle la néophobie alimentaire, qui est tout à fait normale chez l’enfant. Elle se définit par une peur, un dédain et un refus de goûter à de nouveaux aliments. 

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène. Tout d’abord, ce refus peut être lié à son besoin d’affirmation, qui est une étape normale dans son développement pour être autonome. De plus, sachez que les goûts se développent avec l’âge, certes, mais beaucoup plus par l’expérience. Cela signifie que votre enfant ne sera peut-être pas enthousiaste lors de sa première tentative avec le poisson, mais pourrait l’être davantage à la prochaine. La clé ici est d’encourager l’enfant à goûter à l’aliment, sans le forcer. S’il refuse d’en manger, on respecte son choix. S’il a fait l’effort d’y goûter avant d’émettre son opinion, on le félicite peu importe son appréciation de l’aliment.

Voici d’autres trucs où concrètement, vous pouvez aider votre enfant à développer ses goûts alimentaires :

  • Faites l’épicerie avec l’enfant en lui présentant l’aliment au magasin et cuisiner-le ensemble. L’enfant sera donc plus familier avec le nouvel aliment avant de le voir dans son assiette. On réduit ainsi le risque d’effet surprise au repas.
  • Débutez avec de petites portions : on évite le découragement immédiat!
  • Participez à la dégustation en donnant l’exemple.
  • Modifiez la texture en changeant le mode de cuisson (vapeur, au four, au BBQ, en papillote).
  • Variez la présentation des aliments peu appréciés (coupés en dés, bâtonnets, juliennes, en purée). Évitez toutefois de trop la modifier. Cela pourrait donner l’effet contraire, c’est-à-dire que l’enfant perdra ses références des expériences passées et retourne au point «zéro» des expositions. Bref, l’aliment est encore perçu comme une nouveauté épeurante.
  • Préparez l’aliment nouveau avec des saveurs connues et appréciées (ex: choisir la même recette de marinade moutarde-miel du poulet pour cuisiner le poisson).
  • Présentez l’aliment environ 1 fois par mois pour prolonger la période d’exposition, tout en laissant une pause suffisante entre les deux essais.
  • Donnez-vous du temps! On peut compter entre 15 et 20 expositions avant qu’un aliment soit ne soit plus considéré comme nouveau.

Sandrine Claveau – Étudiante en nutrition à l’Université de Montréal

Sources

Côté, S. (2019). Repas : l’enfant difficile. Repéré à : https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/alimentation/fiche.aspx?doc=repas-enfant-difficile 

Dubé, M. (s.d.) L’enfant difficile avec les aliments. Repéré à :

https://www.educatout.com/edu-conseils/strategie-apprentissages/l-enfant-difficile-avec-les-aliments.htm

Extenso. (2014). Mon enfant est difficile. Repéré à :

http://www.extenso.org/article/mon-enfant-est-difficile/

Nadeau, G. (s.d.). La néophobie alimentaire. Repéré à : http://www.yoopa.ca/alimentation/conseils-pratiques/la-neophobie-alimentaire

Naître et grandir. (2013). Les caprices alimentaires. Repéré à : https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/alimentation/fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-enfant-alimentation-caprice-alimentaire

Naître et grandir. (2017). L’enfant qui refuse d’obéir. Repéré à : https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/comportement/fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-enfant-refus-obeir-desobeissance

Nos petits mangeurs. (2013). La néophobie alimentaire. Repéré à : http://www.nospetitsmangeurs.org/la-neophobie-alimentaire/

Nos petits mangeurs. (2013). Que faire avec les « j’aime pas ça ». Repéré à : http://www.nospetitsmangeurs.org/que-faire-avec-les-jaime-pas-ca/