[email protected] 514 447-6226 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Ville en vert

Herbe à poux et santé

L’herbe à poux est une plante indigène à l’Amérique du Nord. Certains d’entre nous savent la reconnaitre à son apparence caractérisée de feuilles dentées, mais la plupart l’identifient plutôt aux effets qu’elle a sur la santé. Effectivement, cette plante qu’on nomme également l’Ambrosia est une des principales causes des allergies en été. 

On estime que l’herbe à poux est à l’origine de près de 75% des allergies estivales liées au pollen. Une corrélation directe a été faite entre le nombre de cas d’allergie et la quantité de plantes d’herbe à poux que l’on retrouve dans un espace donné. 

Les symptômes qu’elle cause, chez une personne allergique, varient, mais sont souvent reliés à la respiration. Le pollen de cette plante peut, en effet, induire des crises d’asthme, des sécrétions nasales abondantes, des picotements dans les yeux, mais aussi plusieurs autres désagréments.

En plus des enjeux liés à la santé physique, les allergies à l’Ambrosia peuvent causer des désagréments psychologiques, affectant ainsi la qualité du sommeil, le temps de loisir ainsi que la concentration dans nos activités quotidiennes.

Si vous voulez réduire vos allergies et celles de vos voisins, quelques trucs simples peuvent être appliqués pour réduire la présence de l’herbe à poux. 

La première technique est l’arrachage manuel des plants. Pour ce faire, il faut s’armer de patience et d’un sac poubelle. Bien que l’herbe à poux soit organique et puisse donc être compostée, il est préférable de s’en départir à la poubelle parce qu’il risque d’y avoir des semences qui y restent accrochées et qui pourraient contaminer le compost. 
Pour éviter de propager les semences à travers la ville entière, il est donc préférable de jeter le plant et sa motte de terre aux ordures.
Si une trop grande présence de plants d’herbe à poux se retrouve dans votre parcelle et qu’il serait trop exigeant d’en faire l’arrachage, il est recommandé d’en faire une tonte fréquente.
Pour éviter la propagation du pollen, il est préférable de couper les plants avant l’apparition des fleurs puisque ce sont elles qui le propagent, soit aux alentours du 15 juillet et du 15 août.

La méthode la plus durable, jolie et amusante pour réduire la présence de l’herbe à poux est cependant de créer des aménagements de plantes vivaces. Les végétaux vivaces feront une grande compétition aux plants d’herbe à poux, ce qui les empêchera de pousser.

C’est une manière simple et esthétique de gérer la présence de l’herbe à poux.

Prenons soin de notre entourage en luttant activement contre l’herbe à poux. Écrivez-nous ou suivez-nous sur les réseaux sociaux pour en apprendre davantage sur la lutte à l’herbe à poux.

Bonne saison de plantation à toutes et tous!

Xavier Amodeo

Sources :

https://pq.poumon.ca/sante-pulmonaire/environnement/allergies-herbe-a-poux/

https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/sante-environnementale/pollens/herbe-a-poux/

http://extranet.santemonteregie.qc.ca/depot/document/2516/NUISANCE-POUX-Coutssante-2005.pdf

https://www.municipalite.labelle.qc.ca/images/documents/urbanisme/problematique/Herbe%20%20poux.pdf

https://www.protegez-vous.ca/nouvelles/maison-et-environnement/faites-la-guerre-a-lherbe-a-poux