[email protected] 514 447-6226 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Ville en vert

Les plantes allergènes du Québec

Saviez-vous que les allergies saisonnières sont causées notamment par la diffusion du pollen dans l’air de certaines espèces végétales ? En effet, la rhinite allergique saisonnière, communément appelée rhume des foins, est occasionnée par une exposition prolongée aux différents pollens présents dans l’air. Au Québec, c’est environ 13 % de la population âgée de 15 ans et plus qui en subit les effets chaque année.  

Les réactions allergiques surviennent lorsque le système immunitaire repère des agents non pathogéniques tels que les pollens et que ceux-ci sont détectés et considérés comme étant des menaces aux cellules du système immunitaire. Ce faisant, celles-ci envoient des signaux de danger qui au final déclenchent les symptômes de l’allergie.  

Ces symptômes prennent alors plusieurs formes. L’inhalation du pollen peut, dès lors, aggraver l’asthme, occasionner des congestions et écoulements nasaux, des démangeaisons et écoulements des yeux, des éternuements à répétitions, des maux de tête ainsi que des démangeaisons du nez et de la gorge.

Ultimement, ces symptômes peuvent occasionner des complications à plus long terme tels que des sinusites à répétitions et des otites. Dans l’optique de limiter et d’éviter ces complications, plusieurs solutions simples s’offrent à nous. Ainsi, nous suggérons d’éviter par temps chauds et lors des journées venteuses les zones de concentration de pollen élevé, de porter des lunettes de soleil, de changer de vêtement et de les laver fréquemment, de ne pas faire sécher ses vêtements à l’extérieur, ainsi que de garder les fenêtres et portes de vos logements fermées.    

Le cycle du pollen 

Afin de mieux comprendre pourquoi et comment nous sommes exposés au pollen, voici un résumé sommaire de son cycle. Le pollen provient des organes reproducteurs mâles des végétaux, c’est-à-dire l’étamine. Une fois libérés, les grains de pollen se déposent sur le pistil, soit l’organe reproducteur femelle des végétaux. Une fois fécondée, il y aura la formation d’une graine qui par la suite deviendra une nouvelle plante.  

Les plantes utilisent deux modes de transport principaux du pollen de l’étamine vers le pistil. Dans un premier temps, la pollinisation par les animaux et insectes et dans un second temps, celles par les éléments physiques tels que le vent et la pluie. La pollinisation s’effectue surtout par les insectes (entomophile) et le vent (anémophile). Subséquemment, c’est en grande partie la pollinisation anémophile qui est la cause des allergies saisonnières. Cette forme de pollinisation résulte en une abondance de particule de pollen dans l’air et en raison de leurs petites tailles, ceux-ci se faufilent dans le système respiratoire.  

Les changements environnementaux et le pollen 

Les effets des changements environnementaux se ressentent sur les plantes allergènes.  La hausse de température et de l’humidité prolonge leur saison de croissance, accroit la production de pollen et favorise et facilite sa propagation. Ce faisant, les couts associés à la lutte aux plantes allergènes se voient de facto décuplés. Ainsi, uniquement au Québec, les couts de santé découlant des problématiques occasionnées par l’herbe à poux s’estimaient, en 2005, à environ 200 millions de dollars. Selon les estimations, ces couts s’élèveront à environ 400 millions d’ici 2065.  

Également, les contaminants de l’air tels que l’ozone, le dioxyde d’azote et le dioxyde de carbone émanant du transport, des industries et de la combustion, accentue la capacité allergène du pollen en dégradant notamment sa structure et facilitant par le fait même la propagation des allergènes.  

La saison des allergies 

La saison des allergies débute normalement au printemps lorsque certains arbres débutent à propager leurs pollens. Par la suite, plusieurs plantes allergènes libèrent leurs pollens jusqu’à la mi-octobre. Voici un guide sommaire de la plante occasionnant le plus de difficultés aux individus touchés par les allergies saisonnières. Soit l’herbe à poux.  

L’herbe à poux 

Une personne sur dix est allergique à l’herbe à poux. Les effets de son pollen peuvent se ressentir de juillet à octobre. Celui-ci provoque chez les personnes allergiques le rhume des foins et dans certains cas des sinusites chroniques ou encore de l’asthme. L’herbe à poux est l’une des plantes les plus problématiques en milieu urbain et elle prolifère facilement aux abords des routes, des pistes cyclables, des voies ferrées et des terrains vagues. Nous comprenons, dès lors, qu’elle a la capacité de se propager dans les sols pauvres, arides et perturbés et que les plants sont en mesure de se répandre dans des zones où les conditions sont peu propices à la croissance des autres plantes. À elle seule, l’herbe à poux serait responsable d’environ 75 % des allergies reliées aux pollens.  

L’herbe à poux est une plante annuelle qui germe tôt au printemps. Son stade de floraison et sa période de pollinisation se déroulent de la mi-juillet jusqu’au premier gel automnal. Un seul plant de cet indésirable peut produire des millions de grains de pollen dont ceux-ci se disperseront sur un rayon d’un kilomètre. Également, les plants produisent chacun environ 3000 graines qui ont la capacité de survivre plus de 40 ans dans le sol. C’est pour ces raisons que les stratégies d’éradication et de contrôle de l’herbe à poux doivent idéalement s’effectuer avant la période de floraison du plant c’est-à-dire de la mi-juillet au début du mois d’aout. L’arrachage s’effectue aisément et il n’y a aucun danger au toucher. Également, une tonte de pelouse régulière est un moyen de contrôle efficace. 

Sources :

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/rhinite-saisonniere-rhume-des-foins/

https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/sante-environnementale/pollens/especes-de-pollens-allergenes-presentes-au-quebec/

Les allergies saisonnières et la désensibilisation aux aéroallergènes

https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/sante-environnementale/pollens/a-propos/

Bibliographie :

Association pulmonaire du Québec. (2019, 6 mai). Les allergies saisonnières et la désensibilisation aux aéroallergèneshttps://pq.poumon.ca/les-allergies-saisonnieres-et-la-desensibilisation-aux-aeroallergenes/ 
Gouvernement du Québec. (2020). Rhinite saisonnière (rhume des foins). https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/rhinite-saisonniere-rhume-des-foins/ 

Ministère de la Santé et des Services Sociaux. (2020). Herbe à poux et autres pollens allergènes – À propos. https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/sante-environnementale/pollens/a-propos/  

Ministère de la Santé et des Services Sociaux. (2020). Herbe à poux et autres pollens allergènes – Espèces de pollens allergènes présentes au Québec. https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/sante-environnementale/pollens/especes-de-pollens-allergenes-presentes-au-quebec/