info@villeenvert.ca 514 447-6226 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Ville en vert

Elles s’emballent contre le gaspillage alimentaire

les emballées, intérieur

Avant le lancement de notre dépliant sur le gaspillage alimentaire, nous vous proposons une série d’articles pour éclairer le sujet. Dans notre dernier article, nous avons partagé quelques trucs et recettes des chefs québécois pour réduire le gaspillage. Cette semaine, nous mettons à l’avant un magasin à Rosemont qui utilise des solutions créatives pour réduire leur gaspillage alimentaire.

Sur la rue Beaubien, juste un peu à l’est de Parc Molson, on retrouve Les Emballées, avec sa devanture ensoleillée. En entrant, nous nous trouvons dans une épicerie fine qui met en vedette des produits locaux, écoresponsables, et surtout, délicieux. L’espace abrite aussi un café et une section prêt-à-manger. Le tout est le projet de trois copropriétaires : Isabelle Thérien, Julie Richard et Florence-Léa Siry. Derrière ces trois copropriétaires et leurs différents concepts on retrouve une même passion : celle de la réduction du gaspillage alimentaire.

Copropriétaires de Les Emballées
Isabelle Thérien, Julie Richard et Florence-Léa Siry, les copropriétaires de Les Emballées. Crédit photo: Josiane de la Sablonnière

Selon Isabelle Thérien, minimiser le gaspillage est depuis toujours une priorité pour les copropriétaires. Le projet a commencé avec Isabelle Thérien et Julie Richard, qui ont racheté l’ancienne épicerie fine « Fleur de Sel ». Par la suite, la troisième associée Florence-Léa Siry s’est ajouté à l’équipe pour développer la section prêt-à-manger & traiteur. Ensemble, les trois copropriétaires ont rénové le magasin et l’ont meublé avec des matières réutilisées. Par exemple, dans la section café, des vieilles portes ont  trouvé un nouvel usage en devenant des dessus de table.

Dans l’épicerie, chaque produit est choisi avec soin. Naturellement, Isabelle Thérien et Julie Richard voulaient mettre les aliments qui approchaient de leur date de péremption à bonne usage, avant qu’ils ne se perdent. Pour ce faire, elles ont invité Florence-Léa Siry à se joindre à leur équipe. Florence-Léa Siry est connue comme cantinière de plateau pour son utilisation créative d’aliments (d’ailleurs, elle a écrit un superbe livre sur la réutilisation créative de presque n’importe quel ingrédient, nommé L’art de cuisiner sans gaspiller ni se ruiner). De cette façon, les produits en fin de vie de l’épicerie – mais qui sont toujours très bons pour la consommation – sont cuisinés pour ensuite être vendus dans le prêt-à-manger et au café. Ceci crée une économie circulaire où les ingrédients sont valorisés à leur maximum.

L’art de cuisiner sans gaspiller ni se ruiner, Florence-Léa Siry.
L’art de cuisiner sans gaspiller ni se ruiner, Florence-Léa Siry.

Les efforts des propriétaires des Emballées ne s’arrêtent pas là. Elles tentent s’approvisionnent le plus souvent possible en fruits et légumes de catégorie B, ceux qui sont moins beaux.  Par exemple, il n’est pas rare de trouver des carottes à trois pattes dans la cuisine. Les Emballées est aussi partenaire avec l’application EatIzz, qui relie les clients avec des rabais de dernière minute sur les aliments invendus offerts à un prix réduit. Finalement, les déchets organiques sont récupérés par Compost Montréal.

Selon Isabelle Thérien, le mouvement est en croissance et un grand potentiel reste à réaliser. Elle raconte comment les copropriétaires ont approché les épiceries du quartier pour proposer une récupération des fruits et légumes invendus. Elles n’étaient pas seules à le faire, car plusieurs commerçants ont déjà été approchés par d’autres personnes pour la récupération alimentaire. Cet intérêt a encouragé un supermarché à vendre leurs fruits et légumes abîmés à rabais sur leurs propres tablettes. En regardant vers l’avenir, Isabelle Thérien a beaucoup d’espoir que la collectivité  montréalaise se mobilise de plus en plus pour réduire l’impact de notre alimentation sur l’environnement.

les emballées, intérieur
Les Emballées. Crédit photo: Josiane de la Sablonnière